avif.pyxel.info

SEPTEMBRE 2001 - N°161 - En couverture

Ces patrons qui comptent de plus en plus sur leurs bonus

Grande nouveauté de ces trois dernières années, selon Hewitt, le consultant en rémunération de dirigeants : les patrons français bénéficient de plus en plus d'une rémunération variable très importante, ainsi qu'en attestent les exemples ci-dessus. Alors que ce bonus ne dépassait jamais 30 % de l'enveloppe salariale globale (fixe + variable), il représente désormais largement la majorité de cette enveloppe dans les groupes très internationaux, qui se calent sur les normes américaines. Exemple extrême : sur les 28 millions de francs perçus l'an dernier par Jean-Marie Messier, le PDG de Vivendi Universal, 21 millions l'ont été au titre de la part variable, soit 75 % de sa rémunération globale ! Et si la part variable (6,8 millions de francs) du salaire d'Henri de Castries, le patron d'Axa, ne représente que les deux tiers du total, c'est en raison d'une légère contre-performance boursière : le titre Axa n'ayant pas figuré parmi les trois meilleurs du secteur, le bonus du président du directoire n'a pas atteint son plafond.

A l'autre bout du spectre, l'option choisie par le conseil d'administration de Pinault-Printemps-Redoute n'intègre aucune composante variable dans le salaire de son PDG, Serge Weinberg. Pour améliorer son fixe (10 millions de francs), il doit donc compter sur les plus-values des stock-options qui lui sont attribuées. Entre ces deux extrêmes, la majorité des patrons français touche désormais une rémunération composée à moitié de fixe et à moitié de variable.

Jean-Marie Messier
Pdg de Vivendi Universal
28 millions de salaire global
Dont 21 millions de salaire variable
Soit 75 %


Henri de Castries
Président du directoire d'Axa
10,1 millions de salaire global
Dont 6,8 millions de salaire variable
Soit 67,3 %


Daniel Bouton
PDG de la Société générale
16,1 millions de salaire global
Dont 10,6 millions de salaire variable
Soit 65,8 %


Michel Pébereau
PDG de BNP Paribas
14 millions de salaire global
Dont 9 millions de salaire variable
Soit 64,3 %


Jean-Louis Beffa
Pdg de Saint-Gobain
12,5 millions de salaire global
Dont 7,8 millions de salaire variable
Soit 62,4 %

Challenges - N°161

Rang

Fortune
(en millions de francs)

Prog

Nom

Entreprise

Secteur

Commentaires

2000

1999

120

168

1 400

+

Bébéar Claude

Axa

Assurance

En plus de sa rémunération annuelle (20,5 MF en 1998), le président du groupe a aussi des stock-options : 228 250 sur Axa, 180 000 sur Axa Financial, 850 000 sur Finaxa(SIGMA)